(Français)

MANAM

E’JOUNG-JU & SEBASTIEN BOISSEAU

Distribution
E’ JOUNG-JU – Geomungo
SÉBASTIEN BOISSEAU – contrebasse
JONATHAN MARCOZ – son

Qui aurait osé réunir un jour une contrebasse et un geomungo ?
E’ Joung-Ju et Sébastien Boisseau, dans leur soif de modernité, se sont choisis pour célébrer le mariage de ces deux instruments de facture classique, anciens et graves , aux cordes pincées ou frottées.

Tout comme leurs instruments, ces deux artistes sont des cousins éloignés virtuoses de la respiration, sculpteurs sur bois grand-reporters en mouvement perpétuel.

“man-nam", signifie «la rencontre» en coréen. MANAM c’est le palindrome qu’ils se sont choisi comme on jette un pont pour aller et venir d’une rive à l’autre. Un palindrome en guise de symétrie dans la rencontre chacun faisant sa part du chemin.

Un ouvrage pour traverser les époques et les musiques celle du Sanjo et du Minyo, musiques populaires coréennes du 18e siècle et pour franchir les frontières entre l’improvisation et les compositions originales.

MANAM est une aventure inédite, un geste musical unique, dédié à la rencontre.

E’ Joung-Ju

E’Joung-Ju est une musicienne coréenne de tout premier plan. Elle fait partie des artistes rares qui en perpétuent la tradition tout explorant de nouvelles possibilités. Spécialisée dans l’art du geomungo, elle reste à l’affut de nouvelles inspirations et collabore avec un choix de solistes qui entrent, chacun à leur manière, en synergie avec son instrument.

Le geomungo est un instrument traditionnel coréen en bois à six cordes. Son histoire, vieille de plus de 1600 ans, est marquée par musique de cour comme par la musique populaire.

Après des années au plus haut niveau dans son pays, elle choisit de s’installer en France pour innover, créer son propre style et sa propre musique. Elle devient ainsi la première musicienne à faire entrer le geomungo dans l’ère de la musique électroacoustique.

Ainsi on a pu l’entendre avec Mathias Del-planques (Keda), Fédérico Pellegrini (Moon Gogo), la compagnie suisse de danse contemporaine Linga ou encore le pianiste cubain Omar Sosa …

Elle est également la directrice artistique du festival ‘Le Printemps Coréen’ à Nantes.

Sébastien Boisseau

Sébastien Boisseau est un contrebassiste de référence en Europe. Installé à Nantes, il y co-dirige depuis 20 ans le label Yolk Records (Victoire du Jazz 2019). Initié à l’instrument dès l’age de 6 ans par le mélange de la technique classique et du jazz, le jeune contrebassiste sera très tôt repéré par JF Jenny-Clark et Daniel Humair. Aujourd’hui très actif sur la scène internationale, ses partenaires de jeu font partie des acteurs les plus créatifs du moment : Stéphan Oliva, John Hollenbeck, Samuel Blaser, Alban Darche, Sylvain Rifflet, Jim Black, Tom Rainey, Uri Caine, Louis Sclavis, Gábor Gadó…

En parallèle, il se lance dans un chantier ambitieux porté sur l’artistique, la médiation et l’ouverture vers d’autres modèles de contact entre les oeuvres et le public. Associé à des scènes d’envergure, des associations et des partenaires sociaux, il convoque de nombreux artistes (musique, danse, littérature, poésie, slam) à travailler en profondeur les questions qui rapprochent ou qui éloignent le public de certaines oeuvres.

Depuis 2017, il est impliqué dans le collectif Des Liens auprès de Dominique A auprès d’artistes, d’acteurs sociaux et de salles de concerts.

Plateau artistique : 2 musiciens + 1 régisseur son

production, co-productions, soutiens
PRINTEMPS CORÉEN, YOLK, LIEU UNIQUE, MAISON DE LA POÉSIE DE NANTES STUDIO PENINSULA, RADIO FRANCE INTERNATIONAL

Contact us

Association Printemps Coréen
15 avenue des Lilas
44400 Rezé / France
+33 (0)6 45 76 58 25
contact@printempscoreen.com

Ifos coréen



Mentions légales
Copyright 2018 Le Printemps Coréen