KIM Sang-Hun – Ajaeng



07/06/2013 15:30

Nantes Passage Sainte-Croix

KIM Sang-Hun – Ajaeng

KIM Sang-Hun vous invite dans l’univers du ajaeng, cette cithare à cordes frottées au timbre puissant, proche du violoncelle, avec des touches tantôt soyeuses tantôt granuleuses. Il vous fera découvrir des pièces d’abord calme et méditative à la manière d’un impromptu. Ces pièces, composées en plusieurs mouvements, gagneront peu à peu en rapidité et en virtuosité, transportant l’auditeur sans aucun doute dans les racines de la Corée. KIM Sang-Hun s’exprime à la fois dans l’interprétation de la musique traditionnelle coréenne authentique et dans la réinterprétation moderne de cette musique à laquelle il apporte un nouveau souffle.

Les joueurs de ajaeng sont rares, particulièrement ceux qui, comme KIM Sang-Hun, maîtrisent l’art du Sanjo. Venez découvrir un instrument et un artiste de renommée internationale…

KIM Sang-Hun sera accompagné par PARK Hwan-Young au daegum (flûte traversière en bambou).

BIOGRAPHIE de KIM Sang-Hun

D’un père compositeur et d’une mère enseignante, KIM Sang-Hun a commencé à jouer du ajaeng au Lycée Suksan de Gwangju où il avait comme professeur SHIN Sang-Chul. Il a ensuite poursuivi ses études avec PARK Chong-Sun (maître du Sanjo pour ajaeng) à l’Université Nationale de Cheonnam. En 1988, il est devenu membre de l’Orchestre de musique traditionnelle de Séoul. Et en 1999, il est entré à l’Université Nationale Coréenne des Arts, pour travailler avec PARK Bung-Chun (maître du rituel de purification de Jin-do) et KIM Han-Seong (maître en ajaeng).

KIM Sang-Hun a publié son premier album de musique traditionnelle « Kylie » en 2004. Depuis 2012, il est doctorant à l’université Hanyang sous la direction de LEE Tae-Beak. Parallèlement, il est premier ajaeng dans l’Orchestre de musique traditionnelle de Séoul. Il enseigne aussi à l’université Mokwon, à l’Université Nationale de Séoul et à l’Université Nationale Coréenne des Arts.

BIOGRAPHIE de PARK Hwan-Young

PARK Hwan-Young est professeur à l’Université Nationale de Busan et à l’Université Nationale Coréenne des Arts. Ce musicien de daegeum, est une référence dans le domaine.
Proche par sa construction, du dizi chinois, le daegeum (taegum ou taego) possède 6 trous de jeu, un trou d’embouchure, un trou de mirliton couvert d’une fine membrane végétale, et de un à cinq trous pour les accords à son extrémité distale.
Il donne une gamme diatonique de Si bémol et est utilisé dans la musique coréenne traditionnelle Aak.

Nous contacter

Association Printemps Coréen
15 avenue des Lilas
44400 Rezé / France
+33 (0)6 45 76 58 25
contact@printempscoreen.com



Mentions légales
Copyright 2018 Le Printemps Coréen